lundi 27 mars 2017

Assemblée générale du réseau AMAP Ile-de-France




L'assemblée générale du réseau AMAP Ile-de-France s'est tenue le samedi 4 mars dernier à Nanterre. 120 personnes représentant les AMAPs de la région (dont un représentant du bureau d'Ah Ma Papille)  étaient accueillies à la Ferme du Bonheur, lieu pas facile à trouver, mais d'une grande originalité.

Après un accueil chaleureux des participants, la matinée a très vite démarré avec la présentation du travail réalisé en 2016  avant d'attaquer les points incontournables d'une Assemblée Générale:

- Présentation et vote des rapports d'activité, financier et du budget prévisionnel 2017,
- Election du collectif d'administrateurs,
- Vote sur les évolutions des statuts et du règlement intérieur.

Un repas partagé a permis ensuite aux uns et aux autres d'échanger sur leurs expériences et leurs initiatives.

L'après midi a été l'objet de 3 ateliers portant sur l'autonomie:

- Autonomie financière pour atténuer le risque d'impact potentiel des baisses de subventions publiques,
- Autonomie de décision dans les fermes en AMAP à travers la question des semences,
- Autonomie de décision des citoyens par le lancement de la campagne "Nous mangeons , nous produisons, nous décidons" qui s'adresse notamment aux futurs candidats aux élections législatives.


La journée s'est terminée dans la bonne humeur par un bon repas paysan et en musique.

Pour tout savoir sur les travaux réalisés au cours de cette journée rendez vous sur la lettre d'information AMAP Ile-de-France du mois de mars


jeudi 23 mars 2017

Journée à la ferme du 18 mars 2017


Une journée à la ferme était prévue le 18 mars à partir de 10h et jusqu'à plus envie (ou à la nuit) !

Toutes les personnes intéressées pour découvrir l'exploitation et/ou prêter main forte pour différents ateliers étaient les bienvenues !



Malgré une météo peu favorable, une vingtaine de personnes très motivées ont participé à cette journée dont vous retrouverez un résumé photos sur la page évènements du blog

dimanche 19 mars 2017

ONU: le rapport qui dit stop aux pesticides




Alors que l’industrie des produits phytopharmaceutiques affirme que les pesticides sont essentiels pour assurer la sécurité alimentaire d’une population mondiale en pleine croissance, un nouveau rapport de l’ONU conclut qu’il  n'en est rien , que ces produits posent des risques majeurs pour la santé et l’environnement et plaide pour leur élimination et le développement de l'agro-écologie.

Document à lire d'urgence sur la page dossier du blog!

samedi 25 février 2017

Venez soutenir Terre de Lien à Milly-la-Forêt le dimanche 21 mai 2017


Terre de lien nous informe qu'un stand leur a été proposé sous la halle de Milly le dimanche 21 mai dans le cadre du salon "gourmets en Gatinais" (organisé par le Rotary de Milly).


Une belle occasion d'informer le public et de recruter des adhérents et actionnaires, au moins pour deux raisons:

- les subventions accordées par la région Ile de France ont été sérieusement rabotées,
- la prochaine installation de Victor Bello, maraîcher voisin de Thomas, pour laquelle une souscription a été lancée.

Terre de Liens fournit le matériel (affiches, calicots et bien sûr documents).

Si vous ne vous sentez pas trop de parler de Terre de Liens par manque d'informations, pas de panique, nous pouvons organiser une petite session préalable entre nous. Par ailleurs, Terre de Liens organise des formations pour ce type d'évènements les 22 mars et 22 avril prochains à Paris et à Montreuil (détails à suivre).

Mais déjà, que celles et ceux qui seraient intéressé-e-s et disponibles se fassent connaître auprès de Bernard.

Terre de Liens en quelques mots pour ceux qui s'interrogent sur le mouvement:

Terre de Liens est né en 2003 de la convergence de plusieurs mouvements liant l’éducation populaire, l’agriculture biologique et biodynamique, la finance éthique, l’économie solidaire et le développement rural.

Pour permettre à des citoyens et des paysans de se mobiliser et d’agir sur le terrain, le mouvement a inventé de nouveaux outils de travail capables d’enrayer la disparition des terres et de faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes. Ces outils sont à la portée de tous, de sorte que chacun puisse s’impliquer de façon effective dans l’avenir de nos fermes et de notre agriculture.

Terre de Liens s'articule autour  de :


- un réseau associatif mobilisé partout en France : il accueille et accompagne les paysans pour leur accès à la terre, informe et rassemble le public autour des enjeux fonciers et agricoles, et ancre le projet Terre de Liens dans une dynamique citoyenne et locale.





- sa Foncière, entreprise d’investissement solidaire ouverte aux citoyens, permet à chacun de placer son épargne dans un projet à haute valeur sociale et écologique. Le capital accumulé sert à acheter des fermes pour y implanter des activités agri-rurales diversifiées. La Foncière loue ces fermes à des paysans engagés dans une agriculture de proximité, biologique et à taille humaine.

- sa Fondation, reconnue d’utilité publique, est habilitée à recevoir des legs et donations de fermes. Elle achète aussi des terres qui risquent de perdre leur usage agricole. Dans tous les cas, la Fondation garantit sur ces terres des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement à très long terme. Terre de Liens participe ainsi à la relève agricole et facilite la transmission intergénérationnelle en installant de nouveaux paysans.
L'action combinée de ces trois piliers permet :
- d’acquérir des terres agricoles et éviter ainsi leur disparition
- d’en assurer la préservation à long terme par un usage écologique et responsable
- de mettre ces terres en location à des agriculteurs, pour une production biologique ou paysanne
- de partager le fruit de ces expériences avec tous les acteurs intéressés
- d’inventer de nouvelles réponses à la crise du foncier agricole et de réunir citoyens, décideurs et acteurs agricoles autour de ces perspectives

Pour plus d'informations,  rendez-vous sur le site de Terre de Liens à l'adresse : https://www.terredeliens.org/

Bernard et Pierre






jeudi 23 février 2017

Un peu d'info sur le réseau AMAP Ile de France





En tant qu' Amapien "Ha Ma Papille" de la plaine de Milly nous faisons partie du "Réseau AMAP Ile-de-France".

Qu'est ce que le Réseau AMAP Ile de France

La 1ère AMAP d'Ile de France est née  en octobre 2003 à Pantin (93), avec un maraîcher bio en installation à Chaussy (95).  Le réseau régional a été créé un an après.
Le Réseau des AMAP d'Île-de-France fin 2016, était déjà composé d'environ 300 groupes de consommateurs et 150 producteurs. C'était aussi plus de 20 groupes de consommateurs en projet et 73 nouveaux porteurs de projets qui avaient été accueillis en 2015.

Ses Missions

Les missions du Réseau AMAP Ile de France portent principalement sur:
- l'accompagnement des porteurs de projet agricole en AMAP en Île-de-France,
- la participation aux diverses actions du Pôle ABIOSOL en direction des candidat(e)s à l’installation, des collectivités territoriales et du grand public notamment (accompagnement, suivi de projet, sensibilisation, formation).
- la participation active aux instances agricoles locales et régionales.
- le suivi des activités et projets relatifs à l’installation agricole dans le cadre du MIRAMAP (mouvement inter-régional des AMAPs).
- le suivi et le développement des partenariats financiers, institutionnels et techniques liés aux missions du poste (et à son financement).
- la participation au suivi des projets du réseau en matière de développement des outils d’épargne solidaire en faveur d’une agriculture écologiquement et socialement responsable.
-  l’installation agricole en partenariat avec la couveuse d’activité agricole Les Champs des Possibles (émanation du Réseau AMAP-IdF), ses bénévoles et salariés.

Structure et fonctionnement

Le Réseau est structuré autour de 2 instances et de groupes de travail:
- l'équipe des administrateurs composée de 14 membres: 5 paysan-ne-s et 9 amapien-ne-s, élus lors de l'assemblée générale,  épaulés par 4 salarié-e-s, traite la gestion courante du Réseau et les sujets administratifs.
- le collectif auquel participent l'ensemble des 14 administrateurs du Réseau et les salariés ainsi que les amapiens d'Ile de France qui le souhaitent, prend en charge les sujets de fond en lien avec les orientations fixées lors de l'assemblée générale.

Par ailleurs, un certain nombre de groupes de travail sont constitués pour traiter les thématiques visant à mettre en œuvre les orientations votées en Assemblée Générale. Chaque groupe de travail est constitué de plusieurs administrateurs associés à un-e salarié-e : groupes de travail mobilisation, communication, formation, adhérents-relais...


Animation du réseau

Accompagnement des groupes




Pour répondre aux demandes de création d'AMAP et dans le cadre du suivi des partenariats existants, des soirées mensuelles sont organisées avec une salariée chargée du réseau et deux amapiens expérimentés.





Accompagnement des paysans

Comme pour les groupes de consommateurs, les nouveaux producteurs sont intégrés à la base de données, et le réseau suit l'avancement de leur projet, et répond à leurs éventuelles questions concernant l’organisation de la production, les contrats, les relations au(x) groupe(s), etc.








Formation des bénévole

Le Réseau a mis en place des actions et outils afin de permettre aux Amapiens, producteurs et consommateurs, de monter en compétences, et ainsi agir en faveur de la pérennisation des partenariats AMAP.



Pour plus d'informations, rendez vous sur le site d'AMAP Ile de France, c'est  ici 



Actualité: assemblées Générales du Réseau AMAP IDF et du MIRAMAP

L'Assemblée Générale du Réseau AMAP IDF aura lieu le samedi 4 mars 2017 à la Ferme du bonheur à Nanterre.
 L'Ile-de-France accueille cette année également l'Assemblée générale du MIRAMAP, mouvement interrégional des AMAP, le dimanche 5. Autour de ces deux assemblées générales, des ateliers, des repas conviviaux, une fête le samedi soir ...
Chacun peu y participer. Infos à venir sur le site d'AMAP Ile de France


Edito AMAP Ile de France de janvier 2017; bilan d'une année mouvementée et perspectives pour 2017

2016, on souffle sur les braises


Printemps 2016
Le collectif se renouvelle, du sang neuf et de nouvelles recrues motivées et pleines d'envies et d'idées, des ateliers constructifs à l'AG : ça bouge, ça frémit.

Eté 2016
La grande fête du Réseau, la première d'une longue série on l'espère. Une fête qui fédère et qui donne envie. Une fête qui permet d'habiter les fermes des paysan-ne-s de la région, de nous retrouver, de nous rencontrer, de réfléchir ensemble et d'avancer : ça danse, ça crépite.

Automne - Hiver 2016
Les grandes mobilisations pour interpeller la Région. On s'est battu dès les chiffres des coupes connus. On a agi auprès des élu-e-s, on s'est rassemblé devant le Conseil Régional, on a lancé des pétitions, on a chanté, on a brandi des carottes et mangé de la soupe. Et ça a marché ! On a fédéré les troupes, on a obtenu des hausses de budget, pour le Réseau et pour les camarades d'Abiosol. On a fait la démonstration qu'on peut agir en s'unissant, et en rendant nos actions plus joyeuses et plus festives : ça chante, ça s'enflamme. Ces actions ont réuni des acteurs très différents : des paysan-ne-s, des amapien-ne-s, des porteurs et porteuses de projet à l'installation, des élu-e-s, de simples citoyen-ne-s engagé-e-s et même un petit troupeau de brebis. Un véritable mouvement de l’agriculture citoyenne est en train de prendre corps.



2017, on va faire recette

De nouveaux chantiers et des grands projets

A l'échelle nationale : La prochaine AG réunira le Réseau et le MIRAMAP, et permettra de travailler conjointement sur la campagne nationale dans la perspective des élections présidentielles. La situation que nous vivons en Île-de-France est similaire voire pire dans d'autres régions qui ont changé de majorité. Nous devons nous rassembler et nous soutenir les uns les autres, et œuvrer pour faire advenir le modèle agricole que nous défendons.

A l'échelle locale : Le Réseau s'active pour la défense des terres agricoles franciliennes en se battant notamment aux côtés du Collectif pour le Triangle de Gonesse. On prévoit un grand bal paysan en avril sur le site du projet Europacity.
On compte aussi se pencher sur un grand projet de restauration collective et de régie agricole municipale. On prépare la prochaine fête, elle aura lieu à Toussacq, elle sera énorme, on se réjouit.
Plus que jamais, surtout en ces temps troublés, c'est l'engagement et l'adhésion de tous et toutes, paysan-ne-s & amapien-ne-s, qui fait vivre le Réseau, et qui rend possible ces actions et ces projets.
Le Réseau c'est vous ! Et l'agriculture de demain est entre vos mains !

Par Maud et Florent, co-présidents du Réseau AMAP IdF

samedi 11 février 2017

People 4 Soil: une pétition pour sauver les sols en Europe







La dégradation croissante des sols aussi bien au sein de l’UE qu’au niveau mondial par des phénomènes d'érosion, d'imperméabilisation, de diminution des teneurs en matières organiques, de tassement,  de salinisation, d'inondations, de glissements de terrain et de contamination, a des impacts négatifs sur la santé humaine, la sécurité alimentaire, les écosystèmes naturels, la biodiversité et le climat ainsi que sur notre économie.

Or, alors qu’ils sont à la base de notre alimentation et de notre santé, les sols ne bénéficient d’aucune protection réglementaire. Plus de 400 associations dont Terre de Liens demandent à l’Union Européenne d’agir. Aidez-les en signant leur Initiative Citoyenne Européenne (ICE).

Principaux objectifs: reconnaître que les sols constituent un héritage commun qui doit être protégé au niveau de l’UE dans la mesure où ils procurent des bienfaits essentiels en lien avec le bien-être de l’homme et la capacité de résistance de l’environnement; élaborer un cadre juridiquement contraignant pour répondre spécifiquement aux principaux risques qui menacent les sols, intégrer aux politiques de l’UE les objectifs de développement durable des Nations unies relatifs aux sols; comptabiliser correctement et réduire les émissions de gaz à effet de serre produites par les secteurs agricole et sylvicole.

Encore peu connue, l’ICE est un processus démocratique officiel (c’est pour cela que vous est demandé votre numéro de Carte Nationale d’Identité ou de Passeport) qui donne le pouvoir à la société civile… à condition qu’elle arrive à s’organiser et à se mobiliser massivement.
Au moins 7 pays de l’UE doivent atteindre le quota fixé. Celui de la France est de 55 000 signatures mais c’est au moins le double qu’il faudra pour atteindre le million au niveau européen d’ici le 11 septembre 2017 !

Voilà un défi essentiel aux yeux de Terre de Liens. Chacun d’entre nous peut y contribuer en signant la pétition ici